• La Femme au miroir

    Voici un livre que j'ai lu dans le cadre du challenge Éric-Emmanuel Schmitt organisé par Un chocolat dans mon roman. La Femme au miroir est le livre du challenge que Choco a eu la gentillesse de faire voyager et je la remercie de tout coeur! Il me vient de Le cottage aux myrtilles et repart ensuite chez Rose.

    Je l'entame avec une certaine réticence car moi et la littérature contemporaine soit ça passe, soit ça casse. Cependant, j'avais adoré Oscar et la dame rose du coup, j'ai confiance en la plume du Monsieur.


    Titre: La femme au miroir

    Auteur: Éric-Emmanuel Schmitt

    Editeurs: Albin Michel

    Genre: Contemporain

    460 Pages


    Ma Note: 7/10




    Quatrième de couverture

    Anne vit à Bruges au temps de la Renaissance, Hanna dans la Vienne impériale de Sigmund Freud, Anny à Hollywood de nos jours. Toutes les trois se sentent différentes de leurs contemporaines; refusant le rôle que leur imposent les hommes, elles cherchent à se rendre maîtresses de leur destins. Trois époques. Trois femmes: et si c'était la même ?

    Mon avis

    Dans ce livre, nous rencontrons 3 femmes vivant à 3 époques différentes. Anne de Bruges fuit le jour de son mariage et se retrouve à errer dans la forêt. Elle se rend compte qu'elle est plus à l'aise avec la nature qu'avec les hommes. Hanna, elle, s'est construite un vie parfaite dans la haute société. Elle a un mari parfait mais reste intérieurement insatisfaite du jeu qu'elle joue. Quant à Anny, l'actrice, paradoxalement elle n'est elle même que dans ses rôles de cinéma. En dehors, elle s'enfonce dans l'alcool et la drogue. Elle vont chacune rencontrer un homme qui, d'une certaine manière, va changer leur vie. 

    Cette lecture m'a donné une drôle d'impression car je suis passée de l'emballement à l'exaspération sans pouvoir mettre le doigt sur ce qui me dérangeait plus à certains moments et moins à d'autre. Je vais tenter de m'expliquer et pour cela je diviserais le livre en 3 parties.

    Dans la première partie, j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir les 3 personnages principaux et leur univers. Chacune vivant dans un monde particulier, chacune ayant une personnalité propre, mais toutes les 3 visant le même but: vivre la vie qu'elles ont choisi et non celle qu'on leur impose. Je me suis directement prise d'affection pour Anne . J'ai aimé sa simplicité et son innocence m'a touchée. Son histoire m'a interpelée et sa rencontre avec Blédor intrigué. Hanna m'a laissé quelque peu indifférente bien que j'ai apprécié que, malgré son statut, elle ne soit pas prétentieuse et suffisante. Je n'ai pas du tout été attirée par son histoire et son entourage m'a laissée de marbre. Puis vient Anny. Je n'ai pas du tout aimé son caractère de petite fille capricieuse qui croit que tout lui est dû parce qu'elle est une star! Je n'ai pas non plus aimé Johanna son agent qui la pousse à avoir des comportements stupides pour faire la une des magazines. 

    La seconde partie ne m'a pas du tout plu. J'ai trouvé les héroïnes trop passives de leur vie, se contentant de faire ce qu'on leur dit et restant là, à larmoyer sur leur sort. Ça m'a légèrement exaspéré. Un gros passage à vide donc, avec le sentiment de tourner un peu en rond. 

    Heureusement la troisième partie est venue relancer mon intérêt. La tournure des évènements m'a beaucoup plus intéressé et nos 3 femmes réagissent enfin. Et retournement de situation, Anne perd mon intérêt au profit de Anny, Hanna me laissant toujours indifférente. 

    Pour ce qui est des autres personnages, je retiendrais Blédor et Ethan du coté des hommes. Je n'avais pas très bien compris, au début, l'attrait qu'avait Ethan pour Anny. Heureusement Monsieur Schmitt ne laisse rien au hasard...Et Sac Vuitton du coté des femmes. Celle-ci m'a souvent donné le sourire avec tout les petits noms qu'elle attribue à Anny. 

    Rien à redire par contre pour le style de l'auteur! L'écriture d'Éric-Emmanuel Schmitt est tout simplement magnifique et m'a empêcher, au milieu du récit, d'abandonner ma lecture.  Il a su donner un style particulier pour chacune de ses héroïnes et je sentais l'ambiance de l'époque rien qu'a travers ses lignes! Seul petit bémol: Hanna. Son histoire est présenté sous forme de lettre et personnellement, ça m'a moins plu. 


    Conclusion: Une histoire plutôt sympatique avec quelques moments qui m'ont ennuyés. Une écriture juste splandide!


     

    Livre lu dans le cadre du challenge Éric-Emmanuel Schmitt (1/4)





    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    stellade
    Jeudi 5 Avril 2012 à 12:00

    Merci pour ton avis:c'est ma prochaine lecture et je sais à quoi m'en tenir!!

    2
    lightjok Profil de lightjok
    Jeudi 5 Avril 2012 à 12:27

    ;) Je te souhaite une très bonne lecture alors...

    3
    Jeudi 5 Avril 2012 à 15:36

    c'est super de vivre une lecture comme ça, de passer de l'exaspération au plaisir ! Même impression que toi au début quant aux héroines . j'ai toujours un faible pour Anne de Bruges !

    4
    lightjok Profil de lightjok
    Jeudi 5 Avril 2012 à 16:15

    Oui mais sa clémence infaillible m'a souvent fait lever les yeux au ciel, surtout en ce qui concerne Ida 

    Un grand merci à toi en tout cas, je ne l'aurais sans doute jamais lu sans ton challenge :) 

    5
    Samedi 28 Avril 2012 à 18:57

    C'est vrai que la clémence d'Anne par rapport a sa cousine est assez stupéfiante, mais ca met en valeur son coté "innocent".

    Sac Vuitton apporte vraiment un souffle nouveau à l'histoire d'Anny, je n'en ai pas parlé dnas mon article alors que c'est un personnage à part entière!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :