• La part de l'autre

    Dans le cadre du challenge Eric-Emmanuel Schmitt, Un chocolat dans mon roman proposait une LC sur La part de l'autre.

    Une amie me l'avait conseillé et intriguée par le sujet, je me suis plongé dans cette nouvelle lecture.

     

       

    Titre: La part de l'autre

    Auteur: Éric-Emmanuel Schmitt

    Éditions: Le livre de poche

    Genre: contemporain

    473 Pages + Le journal de la part de l'autre d'une trentaine de pages

     

    Ma note: 8/10






    Quatrième de couverture

    8 octobre 1908 : Adolf Hitler recalé.

    Que se serait-il passé si l'École des beaux-arts de Vienne en avait décidé autrement ?

    Que serait-il arrivé si, cette minute là, le jury avait accepté et non refusé Adolf Hitler, flatté puis épanoui ses ambitions d'artiste ?

    Cette minute-là aurait changé le cours d'une vie, celle du jeune, timide et passionné Adolf Hitler,

    mais elle aurait aussi changé le cours du monde..."


    Mon Avis


    - Adolf Hitler: recalé

    - Adolf H. : Admis

    Tout commence avec cette différence. Un seul mot pour influencé la vie d'un seul homme. Tandis que Adolf H. entre aux beaux-arts et savoure sa victoire, Hitler lui rumine sa défaite et s'enfonce peu à peu dans la misère. EES va nous raconter la vie de ces personnages, l'un réel, l'autre fictif, depuis ce moment fatidique. D'un coté, une histoire romancée sur la vie d'un homme comme les autres. De l'autre, la naissance d'un dictateur. 

    EES nous prouve avec ce livre son immense talent d'écrivain! Là où d'autres auraient dépeins un Hitler monstrueux, lui agit avec beaucoup plus de subtilité. Il ramène Hitler au rang de l'humain et ça c'est difficile à admettre pour de nombreuses personnes. J'ai beaucoup appris avec ce livre, je connaissais toutes les horreurs que ce personnages avait engendré mais je ne savais pas grand chose de lui en tant qu'homme. Et c'est là, selon moi, tout le génie de l'auteur: il nous présente l'individu, pas ses actes. 

    Au début de l'histoire, il m'est arrivé de m'emmêler les pinceaux. Lequel des deux avait fait quoi? j'ai eu quelques fois difficile de m'en souvenir et je devais faire preuve de concentration pour me rappeler à qui, d'Hitler ou de Adolf H., correspondaient les éléments. Ce n'est qu'après la première guerre que les chemins deviennent plus claires. 

    Les chapitres sont courts et alternent les deux histoires ce qui m'a permis d'avoir un bon rythme de lecture.  J'ai juste noté un petit essoufflement, dans la dernière partie, qui a ralentit mon allure. 

    J'en viens aux personnages. Et je commencerais pas Adolf H. car je n'ai finalement pas grand chose à en dire. C'est un personnage assez banal finalement qui tente de s'en sortir dans la vie sans accuser tout le monde de son échec. Dans sa partie, j'ai eu un gros coup de coeur pour Onze Heure Trente. Elle amène un vent de fraicheur au récit. J'ai beaucoup aimé son culot et son franc parlé.

    Hitler, quand à lui, est bien seul. Les personnages qu'il côtoie ne sont jamais des amis et il ne les fréquente que par profit. Bien qu'il ne soit pas encore très différent d'Adolf H. au début, c'est la Première Guerre qui va révéler sa vrai nature. Les pensées d'un personnage m'avaient marquées à propos d'Hitler pendant la guerre:

    "...Hitler salua, tourna les talons et prit la porte.

    Epuisé, Hugo Gutmann se laissa tomber sur une chaise et alluma une cigarette. Qu'elle fanatique! (Hitler) Par chance on maitrise ce genre d'hommes par l'obéissance aux ordres. Imaginons que se soit lui qui les donne... Il frissonna et trouva que son tabac avait un gout de cendres. "  (p. 205)

    Après cette guerre, l'égocentrisme d'Hitler explose et on assiste à son ascension au pouvoir. Et c'est la toute la subtilité d'EES, il se place du point de vue d'Hitler lui même. Et j'ai trouvé que ça changeait tout sur l'approche et la présentation des faits. L'auteur arrive à nous éviter cette haine que je ressens d'habitude à la lecture de récit sur la seconde guerre mondiale. Je tire mon chapeau à EES pour avoir osé cette manoeuvre.

    La dernière partie de l'histoire m'a moins captivée. J'y ai trouvé quelques longueurs et j'ai été soulagé de fermé le livre. J'ai aussi eu l'impression que la fin de la partie d'Adolf H. était un peu trop rose. Le monde aurait sans doute été différent sans Hitler, mais à ce point là? Je me le demande. Par contre la lecture du journal, à la fin du roman, m'a captivée. Il a répondu à beaucoup de questions que je me posais à la fin du récit et notamment celle-ci: comment un même homme peut-il se retrouver avec une mentalité si différente à cause d'un seul évènement? 


    Conclusion: Je salue bien bas Monsieur Schmitt pour son audace! Ça a dû être difficile pour lui de devoir entrer dans la tête d'un monstre. Mais il a réussi à y apporter son humanité ce qui rend, à mon sens, le récit plus facile. 


    Je remercie Choco pour cette LC très instructive. 





    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 5 Mai 2012 à 17:58

    Un vrai coup de coeur pour moi. Je suis restée scotchée par la démarche de l'auteur, son travail et son taent! Je suis ravie aussi d'avoir particpé à cette LC!!!

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 5 Mai 2012 à 19:55

    Je regrettte encore plus de ne pas avoir lu le journal à la fin (manque de temps...) et même si je ne m'emmêlais pas trop les pinceaux au début, je suis d'accord avec toi sur le fait que la distinction est de plus en plus nette après la WWI! Et question que je me pose pendant que j'écris mon commentaire, l'essoufflement que l'on ressent à la fin peut-il être dû au fait qu'Hitler est mort à ce moment-là?

    3
    lightjok Profil de lightjok
    Mercredi 6 Juin 2012 à 08:34

    @ Isallysun: non, justement! Je me demandais quand il allait enfin mourir! J'ai trouvé l'approche de sa mort un peu longue. 

     

    Merci pour votre passage les filles (et désolé pour le délai de réponse!!).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :